9 septembre 2020

5 facteurs à considérer face aux hésitations COVID-19 des chercheurs d’emploi

Lecture de 9 minutes

Faits saillants

  • Plus de la moitié de la main-d'œuvre au Canada s'inquiète de contracter la COVID-19 après un retour au travail. Les candidats sont susceptibles de compter la sécurité comme considération supplémentaire pour leurs prochaines perspectives d’emploi.
  • Si vos offres d'emploi ciblées ne fonctionnent plus aussi bien qu'avant, quelques modifications et ajouts pourraient contribuer à les distinguer des autres.
  • En élaborant des offres d'emploi attrayantes, transparentes et ciblant les demandeurs d'emploi une fois leur identité vérifiée, vous pouvez attirer davantage de candidats.
  • L'importance du secteur d'activité et de la réputation de l'entreprise pour les demandeurs d'emploi s'accroît à mesure que les organisations que l'on croyait auparavant stables et prospères réduisent leurs effectifs.
  • Attendre d’arriver à l’étape d’une offre formelle pour discuter de la possibilité de travail à domicile peut faire plus de mal que de bien. Les candidats démontrent dorénavant une préférence pour les options de travail à distance.

 

Une part importante de la main-d'œuvre canadienne étant toujours au chômage (10,9 % en juillet dernier, contre 5,6 % l'année dernière) ou en licenciement temporaire, vous vous attendez peut-être à disposer d'un vaste bassin de demandeurs d'emploi qualifiés prêts à postuler. Malheureusement, ce n'est pas nécessairement le cas.

Si les offres d'emploi de votre entreprise ne connaissent pas le succès escompté ou si vous avez du mal à trouver des candidats de qualité, vous n'êtes pas le seul ! En ces temps d'incertitude, les demandeurs d'emploi ont beaucoup plus de facteurs à considérer lorsqu'ils s’intéressent à une offre d’emploi, et il est important de les garder à l'esprit dans vos efforts de recrutement.

De nombreuses conversations avec les candidats ont permis à nos équipes de prendre connaissance de leurs préoccupations. L'anxiété face à des licenciements imminents, la frustration après avoir accepté une offre pour la perdre quelques semaines plus tard et l’inquiétude liée à la sécurité dans un nouveau bureau ne sont que quelques-unes des appréhensions exprimées par les demandeurs d'emploi.

Nous nous sommes penchés sur les questions importantes pour le marché du travail depuis le début de la pandémie et avons identifié 5 hésitations potentielles que les candidats pourraient avoir face à une nouvelle opportunité d’emploi.

1.Sécurité et incertitude

Bien que les taux quotidiens de nouveaux cas de COVID-19 soient en baisse, il est encore absolument possible d’y être exposé à l'extérieur de nos maisons. Dans la mise à jour de juillet de l'enquête sur la population active de Statistique Canada, 54 % des répondants au Canada ont exprimé leur inquiétude quant au fait de contracter la COVID-19 au travail et 31 % quant au fait de la contracter dans les transports en commun. Cette préoccupation ne concerne pas seulement notre propre bien-être, mais également la crainte supplémentaire de transmettre le virus à des membres de notre famille. Considérant l'incertitude supplémentaire qui entoure une potentielle deuxième vague, les candidats ont encore plus de raisons d'être attentifs aux mesures de sécurité en place chez leur prochain employeur.

Les demandeurs d'emploi éviteraient-ils ou hésiteraient-ils face à une offre d'emploi qui ne tient pas compte des mesures de sécurité ? Pourquoi ne pas éliminer cette possibilité ?

Veillez à ce que les mesures de sécurité de votre organisation soient clairement communiquées et facilement accessibles au public, et envisagez d'inclure ces renseignements dans toute offre d'emploi, que ce soit une énumération des mesures spécifiques en place ou une simple mention que la sécurité est prise en compte sur le lieu de travail. Certaines entreprises ont même créé sur leur site web des pages dédiées à la manière dont elles assurent la santé et la sécurité de leurs employés dans un contexte de pandémie.

2. La possibilité de faire du télétravail

Malgré toutes les mesures de sécurité en place, il est également important de prendre en considération les candidats qui pourraient ne pas se sentir à l'aise de retourner dans un bureau. Ceux qui ont pu faire la transition vers le travail à domicile au cours des six derniers mois ont eu beaucoup plus de facilité à éviter l'exposition au virus et ne voudront probablement pas retourner au travail de sitôt. Après le début du confinement d'urgence en mars, Statistique Canada a indiqué que près de 4,7 millions de Canadiens avaient adopté le travail à distance, soit le double de ceux qui travaillaient déjà à domicile. Bien que ces taux aient diminué de 400 000 depuis la réouverture des bureaux en juin, il y a toujours plus de personnes qui déclarent travailler à domicile que jamais auparavant.

Une étude récente de VMWare a révélé que plus de la moitié des employés préféreraient continuer à travailler à domicile plutôt qu'au bureau après la fin de la pandémie. Ces résultats concordent avec les innombrables conversations que nous avons avec les demandeurs d'emploi qui posent fréquemment des questions sur les projets d'ouverture des bureaux de nos clients et sur la possibilité de travailler à domicile. Certains refusent de travailler là où ce n'est pas possible.

Plutôt que de reléguer ces conversations à la phase de négociation, il est dorénavant préférable de déterminer dès le départ si un poste peut être occupé avec succès en dehors du bureau, et l'offrir. Si un ou deux jours seulement au bureau suffisent, faites-le savoir plutôt que de voir des candidats refuser de poursuivre le processus d’embauche croyant qu’ils devront se rendre au bureau cinq jours par semaine.

3. Réputation de l'industrie

Les candidats sont plus futés et plus avisés que jamais. Bien que des bureaux ouvrent à nouveau, une récente enquête a révélé que 17 % des entreprises canadiennes s'attendent encore à des licenciements au cours du troisième trimestre de cette année, une tendance que nous avons pu remarquer dans les actualités avec quatre grandes corporations qui ont signalé des licenciements à grande échelle le mois dernier. Si les employeurs en sont conscients, les demandeurs d'emploi le sont aussi.

Une grande partie du marché du travail est constituée de personnes issues d'industries fortement touchées par les effets de la pandémie qui ont dû réduire leurs effectifs pour se maintenir à flot. Ces personnes rechercheront la stabilité dans leur prochain emploi. Notre équipe s'entretient quotidiennement avec les candidats et un thème commun est leur besoin de sécurité d'emploi et leur désir d'entrer dans une industrie capable de résister à la prochaine pandémie mondiale.

Combattez ce problème en connaissant votre secteur et en étant honnête à son sujet; si vous savez qu’il est gravement touché, faites preuve de transparence. Élargissez le contenu de vos offres d'emploi au-delà des responsabilités et qualifications pour y inclure l'historique de l'entreprise, les nouveaux objectifs et les réussites récentes.

4. Marque et culture de l'entreprise

Lorsqu’une part importante des effectifs est licenciée, toute entreprise doit s’attendre à du mécontentement. Les candidats qualifiés soucieux de la culture et du moral de l'entreprise prendront probablement le temps de faire leurs recherches. Il est donc nécessaire de tenir compte de ce que vous pourriez trouver en faisant des recherches sur votre marque, tant sur la réponse de l’entreprise face à la pandémie que face à des problématiques sociales. Les résultats pourraient-ils détourner un demandeur d'emploi ? 

La transparence sur les changements de personnel ou de politiques internes et la démonstration de la fierté des valeurs de l'entreprise peuvent faire une grande différence dans l'économie d'aujourd'hui.

5. Démographie de la population active

Si vous avez la chance d'être employé par l'une des entreprises qui n'ont pas été profondément touchées par les événements de cette année, la proportion de candidats issus de votre secteur est probablement plus faible. Une enquête menée par ADP cette année a révélé une augmentation de la fidélité aux entreprises en fonction de leur réaction à la pandémie: on s’attend à ce que 47 % des personnes licenciées temporairement retournent à leur travail. Il faudra une motivation supplémentaire pour convaincre ces candidats de faire un changement s'ils sont satisfaits de la réponse de leur employeur à la pandémie.

Bien qu'il soit souvent souhaitable d’engager des candidats ayant déjà une expérience de l'industrie et de simplifier ainsi le processus de formation, le fait d'envisager des compétences transférables d'autres industries est un excellent moyen d'attirer davantage de candidats. Par exemple, les agents de bord qui sont sans emploi depuis mars ; bien que leurs compétences soient considérées comme spécialisées, ils sont susceptibles d’avoir déjà de précieuses qualifications en service à la clientèle, en communications et en résolution de conflits. Alors que les agents de bord n'ont pas d'expérience dans le traitement des factures, ils ont développé un souci du détail en assurant le contrôle de la sécurité et en travaillant dans différents fuseaux horaires. Malheureusement, dans un marché du travail où la concurrence est forte, un candidat qui envisage un poste avec des expériences ou des exigences spécifiques auxquelles il ne répond pas pourrait facilement être découragé en pensant qu'il n’arrivera pas à se distinguer parmi les candidats plus expérimentés.

Les offres d’emploi développées spécifiquement pour un poste sont très utiles pour atteindre les candidats qualifiés, alors pourquoi ne pas cibler différents types de candidats ayant une expérience moins spécifique ? Essayez d'identifier les principales compétences transférables pour votre poste ainsi que les industries où elles pourraient être trouvées dans d'autres postes et secteurs. Par exemple, si votre équipe est ouverte à une expérience dans l'hôtellerie, le fait de cibler ces personnes avec une annonce plus attrayante pour elles vous mettra en contact avec un tout autre groupe de candidats. Avec juste un peu de formation et de soutien, un candidat solide affichant la bonne attitude pourrait devenir votre prochaine superstar !

Par ailleurs, le manque de candidat actuel peut aussi être en partie attribué à la période de l'année. Tout le monde revient de vacances et, avec la réouverture des écoles, les recherches d'emploi pourraient reprendre bientôt. Seul l'avenir nous le dira.

Quoi qu'il en soit, être plus transparent et ouvert avec la communauté actuelle des demandeurs d'emploi vous sera profitable à long terme. Et si vous ne disposez pas des ressources nécessaires pour effectuer ces changements vous-mêmes, pensez à contacter notre équipe pour savoir comment nous pouvons vous aider. Notre assistance personnalisée vous permet de respecter votre budget et d'obtenir de l'aide là où vous en avez le plus besoin. Avant de vous présenter des candidats, nous contrôlons leur nombre et leurs aptitudes, et nous adaptons toutes les offres d'emploi aux besoins actuels des demandeurs d'emploi.

Recommandé pour vous :

Intégration à distance: assurer la réussite des nouvelles recrues

Que ce soit au bureau ou à distance, il est fondamental de garantir une expérience positive aux nouveaux employés et une intégration en douceur dans l’entreprise. Un solide programme d’intégration se révèle efficace pour améliorer à la fois la productivité et la rétention des nouvelles recrues.
Published: 1 mois ago
Lecture de 14 minutes

Contactez-nous

Envie d’en savoir plus?
Il nous fera plaisir de discuter avec vous.

Contactez-nous