27 février 2020

4 trucs pour être un chercheur d’emploi plus productif

Sujets
Lecture de 5 minutes

Il y a tellement de choses que vous devriez faire pour trouver une nouvelle occasion de travail, mais vous ne semblez pas pouvoir y arriver?

Vous devriez sans doute mettre à jour votre curriculum vitae ou votre lettre de présentation. Ou encore, rédiger une proposition de contrat. Ou encore, chercher des placements à temps plein ou temporaires. Ou simplement envoyer des courriels à vos anciens collègues et à vos nouveaux contacts. Vous savez ce qu’il faut faire quand on cherche du travail, mais pour une raison quelconque, vous n’y arrivez pas.

La procrastination arrive à tout le monde

Chez TalentWorld, nous avons l’habitude des placements réussis de personnes très performantes, puisque notre objectif est d’aider les candidats à fort potentiel à décrocher des placements à temps plein, contractuels et temporaires. Et, justement, il arrive même aux candidats très performants de procrastiner.
Si c’est votre cas, ça signifie simplement que vous devez vous arrêter, faire le point, et trouver comment être productif quand vous préférez vraiment aller vous balader ou regarder la dernière série télé.

Les 4 principales raisons pour lesquelles les chercheurs d’emploi procrastinent, et les 4 trucs pour arrêter

Raison No 1: Ce qui doit être fait est un peu... ennuyeux.

Nous connaissons tous la routine : nous commençons avec de grandes intentions, mais après cinq minutes de travail, nous ne pouvons pas résister à l’envie de vérifier nos courriels, de regarder les nouvelles, de lire des blogues, de modifier des photos et de regarder Instagram. Puis, quand nous essayons de nous remettre à la tâche, nous nous sentons vaincus par notre manque de progrès.

Truc productivité : mettre en place un cycle « action - inaction - répéter »

Réglez une minuterie pour 20 minutes, travaillez pendant 20 minutes. Réglez ensuite la minuterie pour 10 minutes, et prenez ces 10 minutes pour lire un blogue ou des courriels jusqu’à ce que l’alarme se déclenche. Répétez le cycle.

Le secret est dans l’alarme. Des études confirment que cela vous donnera le sentiment de plancher sur quelque chose de critique jusqu’à un moment limite, ce qui vous incitera à travailler alors que vous préféreriez vraiment faire autre chose.

Le rédacteur en chef du magazine Business Insider, Nicholas Carlson, dit qu’il a écrit un livre de 93 000 mots en six semaines en réglant son chronomètre pour une heure à la fois. « Pendant cette heure, je me suis permis deux choses : écrire ou fixer le vide. Cela signifiait ne pas regarder mon téléphone, vérifier mes courriels, lire les nouvelles, ou quoi que ce soit d’autre. » Quand la minuterie se déclenchait, Carlson allait faire une promenade de 15 minutes dans le quartier. Puis il remettait le minuteur en marche, et revenait à l’écriture... ou à fixer le vide. Cette formule s’est avérée être un grand succès.

Raison No 2: La tâche est... compliquée.

Vous n’êtes pas sûr de ce qui est attendu, de ce que vous devez faire, de la façon d’aborder les choses. Il n’y a rien de plus démotivant que l’incertitude.

Truc productivité : envoyer un ballon d’essai.

Parfois, il est préférable de mettre plus de temps sur quelque chose au départ, surtout lorsque ça nous permet d’économiser beaucoup de temps, de frustration et de procrastination en bout de ligne.

Si vous n’êtes pas certain d’une approche, élaborez votre meilleure hypothèse, rédigez un plan, et envoyez-le à une personne capable de vous fournir des commentaires utiles et de vous dire si vous êtes sur la bonne voie.

Raison No 3: On dirait que c’est risqué.

Vous êtes inquiet. Vous pensez que vous ne pouvez pas vous permettre de rater cette occasion. Et l’anxiété et le doute sont paralysants.

Truc productivité : demandez-vous, et si vous ne le faites pas, est-ce que c’est tellement mieux pour vous ?

Habituellement, le coût de ne pas faire quelque chose est une perte importante. Vous pouvez perdre l’espoir et avoir l’impression d’être coincé pour toujours, ou bien il peut s’agir d’une perte de réputation ou même d’une perte d’estime de soi.

L’immobilisme ou l’inaction ont toujours un prix et il est généralement très élevé.

Raison No 4: Ce sont des efforts qu’on n’a pas envie de faire

Dans son livre The Antidote : Happiness for People Who Can't Stand Positive Thinking, l’auteur Oliver Burkeman montre que lorsque nous nous disons des choses comme « Je n’arrive pas à me forcer à faire de l’exercice », ce que nous voulons vraiment dire, c’est que nous n’arrivons pas à nous forcer à AVOIR ENVIE DE faire de l’exercice.

Burkeman insiste sur le fait qu’il n’est vraiment pas nécessaire d’avoir envie de faire quelque chose pour y arriver.

Truc productivité : ne vous lancez pas dans un débat avec vous-même

Ne vous posez pas la question « est-ce que je me sens comme ça ? »  Ne vous dites pas : « Argh, je déteste ça, je ne veux pas le faire. » Ne vous engagez pas dans ces conversations avec vous-même, elles ne sont que des obstacles à l’accomplissement. Dites-vous plutôt, même si vous n’en avez pas envie : « OK, je vais le faire pour (xx) fois. »

C’est aussi simple que ça.

Et surtout, n’oubliez pas de consulter nos offres d’emploi pour voir où votre talent peut vous mener!

Trouver un emploi

Envie d’un nouveau défi?
Trouvez aujourd’hui l’emploi que vous souhaitez.

Trouver un emploi